Vous êtes ici

Transition écologique et énergétique

Saint-Lô Agglo mène depuis plusieurs années des actions en faveur de la transition énergétique : réalisation de 12 kilomètres d'aménagements cyclables, mise en location de vélos à assistance électrique, participation au projet expérimental vélo hydrogène (BHYKE) avec le Conseil Départemental de la Manche, opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) etc.

Afin de structurer et développer cette démarche, un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), un Plan de Déplacements Urbain (PDU) et un Plan Local de l'Habitat (PLH) sont en cours d'écriture. Ces trois documents stratégiques sont élaborés de façon transversale et simultanée par la communauté d'agglomération et ses partenaires, dans une volonté de cohérence et d'efficacité.

En décembre 2016, Saint-Lô Agglo a été reconnue « Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) » par le Ministère de l'Environnement, ce qui positionne le Saint-Lois comme territoire d'excellence de la transition énergétique et écologique et permet à la communauté d'agglomération d'obtenir jusqu'à 1 millions d'euros de fonds dédiées à la transition énergétique.

En février 2018, Saint-Lô Agglo a été sélectionnée par la Région Normandie et l'ADEME comme lauréate du dispositif "Territoire 100% énergies renouvelables" au côté de neuf autres territoires normands.  A travers ce dispositif, l'objectif est de couvrir, d'ici 2040, l'intégralité de la consommation d'énergie du territoire par la production d'énergies renouvelables. La communauté d'agglomération bénéficiera d'une aide à l'ingénierie de 20 000 € ainsi que de bonifications sur les aides régionales.

Cette rubrique « Transition écologique et énergétique » a pour objectif de rappeler les principes fondamentaux et enjeux du changement climatique, et surtout de mettre en avant les actions entreprises par Saint-Lô Agglo pour réussir sa transition énergétique.

Comprendre le changement climatique

L’effet de serre

Les gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère ont un rôle important dans la régulation du climat. Ils empêchent
une large part de l’énergie solaire (les rayonnements infrarouges) d’être renvoyée de la Terre vers l’espace. C’est l’effet de serre. Grâce à lui, la température moyenne sur Terre est d’environ 15 °C. Sans lui, elle serait de -18 °C.

 

L’impact des activités humaines

L’effet de serre est déséquilibré par les activités humaines. Celles-ci provoquent artificiellement l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et, par conséquence, accentuent le réchauffement de la planète. Le CO 2 (dioxyde de carbone) représente près des 2/3 des émissions mondiales de gaz à effet de serre induites par les activités humaines. C’est pourquoi on mesure usuellement l’effet des autres gaz à effet de serre en équivalent CO 2 (eq.CO 2 ). Les émissions de CO 2 actuelles auront un impact sur les concentrations dans l’atmosphère et sur la température du globe pendant des dizaines d’années.

C'est ainsi que depuis 1850, on constate une tendance claire au réchauffement, et même une accélération de celui-ci. Au XXe siècle, la température moyenne du globe a augmenté d'environ 0,6 °C et celle de la France métropolitaine de plus de 1 °C.

A l'échelle mondiale, 2015 est considérée comme l'année la plus chaude depuis 1850 (NASA).  En France, l’année 2015 se place au 3e rang des années les plus chaudes, devancée par 2014 et 2011.

 

Les conséquences du changement climatique

Les impacts du changement climatique peuvent être très différents d’une région à une autre, mais ils concerneront toute la planète. La perturbation des grands équilibres écologiques s’observe déjà : un milieu physique qui se modifie et des êtres vivants qui s’efforcent de s’adapter ou disparaissent. On commence aussi à envisager les conséquences sur les sociétés humaines : migrations forcées, multiplication des conflits (utilisation des ressources en eau, appropriation des terres fertiles...).

Une transition nécessaire et source de nouvelles opportunités

Pourquoi lutter contre le changement climatique ? Le coût de l’inaction a été chiffré :

  • au niveau mondial, les coûts estimés d’une non-action climatique représenteraient une perte équivalente à 5 % du PIB mondial par an au minimum, soit 5 500 milliards d’euros, et pourraient aller jusqu’à 20 % si certains risques supplémentaires étaient pris en compte.

À l’inverse, la transition écologique et énergétique représente une source de nouvelles opportunités :

  • amélioration de la compétitivité prix des entreprises, car la baisse des impacts climatiques génère une baisse des coûts deproduction ;
  • amélioration de la compétitivité hors prix : innovation technologique, formation, dialogue intra et interentreprises, meilleure qualité et meilleure différenciation des produits, renforcement de l’image de marque.

Source : Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer ; Météo France.

L'engagement de la France

La France représente 0,9 % des émissions mondiales en 2013-2014 alors qu’elle contribue à hauteur de 2,4 % au PIB mondial en 2013.

Elle a diminué ses émissions depuis 1990 de plus de 10 %, au-delà de son objectif dans le cadre du protocole de Kyoto, qui était de ne pas les augmenter. Cela représente une baisse par habitant de 21%, conforme à la responsabilité et aux capacités de la France.

L’effort de décarbonations de l’économie déjà accompli par la France devra encore être amplifié d’ici 2030 et 2050.

La France s’est fixée pour objectifs :

  • de diviser par 4 ses émissions de GES entre 1990 et 2050. C’est l’un des premiers pays à avoir pris un engagement de long terme et à se placer dans le cadre des recommandations du GIEC afin de limiter à 2 °C la hausse de la température mondiale moyenne ;
  • de diminuer ses émissions de 40 % en 2030 par rapport à 1990.

Source : Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer.

Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de Saint-Lô Agglo

Le conseil communautaire de Saint-Lô Agglo a validé en 2016 le lancement d'une étude permettant la réalisation conjointe d'un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), d'un Plan de Déplacements Urbain (PDU) et d'un Plan Local de l'Habitat (PLH).

Un PCAET est un outil d’animation du territoire qui définit des objectifs stratégiques et opérationnels afin d’atténuer le changement climatique, le combattre efficacement et s’y adapter, de développer les énergies renouvelables et de maîtriser la consommation d’énergie, en cohérence avec les engagements internationaux de la France. Il intègre désormais les enjeux de qualité de l’air.

Le périmètre d'action du PCAET est particulièrement étendu : lutte contre le gaspillage, promotion de l'économie circulaire, valorisation des énergies renouvelables, mutation des pratiques agricoles mais aussi développement des transports propres et rénovation énergétique des bâtiments : les passerelles entre le PCAET, le PDU & le PLH sont donc évidentes et doivent être favorisées au maximum.

Retrouvez ici la page dédiée à l'écriture du PCAET.

Saint-Lô Agglo, objectif 100% EnR en 2040

Le 14 février 2018, Hervé MORIN, Président de la Région Normandie, et l'ADEME ont déclaré la communauté d'agglomération Saint-Lô Agglo lauréate du dispositif « Territoire 100% énergies renouvelables (EnR) », aux côtés de neuf autres territoires normands.

A travers ce dispositif, Saint-Lô Agglo s'engage à concevoir une stratégie de transition énergétique aux objectifs plus ambitieux que ceux fixés dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, à savoir : réduire la consommation d’énergie du territoire de 50% d'ici à 2040 par rapport à 2010, et couvrir à 100 % par les énergies renouvelables les besoins énergétiques du territoire en 2040.

Le futur PCAET de Saint-Lô Agglo intégrera pleinement ces objectifs et définira les moyens d'actions permettant d'atteindre ces derniers.

La communauté d'agglomération bénéficiera de la part de la Région Normandie et l'ADEME d'une aide à l'ingénierie de 20 000 € ainsi que de bonifications sur les aides régionales.

 

Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV)

En décembre 2016 Saint-lô Agglo a été reconnue « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » par le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, ce qui la positionne comme territoire d'excellence de la transition énergétique et écologique.

Cette reconnaissance permet à Saint-Lô Agglo de bénéficier d'un soutien financier de 1 000 000 € pour la mise en œuvre de cinq actions et d'un soutien technique des services déconcentrés de l'Etat.

Les thèmes retenus par Saint-Lô Agglo pour répondre à l’appel à projets sont: le développement des mobilités douces sur le territoire (action 1), la biodiversité (action 2), l'éclairage (action 3), le renouvellement du parc de véhicules de l'agglo vers des véhicules propres (action 4) et la production d'énergie solaire (action 5).

Le développement des mobilités douces (Action 1) consiste en la réalisation d'aménagements cyclables (pistes et bandes cyclables), en l’achat de 35 nouveaux vélos à assistance électrique (VAE), 20 modules à induction pour le rechargement des batteries des VAE et 15 bornes à induction pour le rechargement des VAE.

La gestion différenciée (Action 2) prévue par Saint-Lô Agglo consiste d’une part à abandonner l’usage des produits phytosanitaires et d’autre part à créer des conditions propices à la préservation de la flore et la faune. Le plan de gestion inclut la réalisation d'un diagnostic écologique sur les espaces communautaires (stations d'épuration et parcs d'activités), un plan d'actions et un travail de sensibilisation des usagers et de formation des agents. Enfin cette action permettra l'acquisition de matériel spécifique pouvant être mis à la disposition des communes dans des conditions qui restent à définir.

Le diagnostic du parc d'éclairage communautaire (Action 3) permettra de mieux définir les besoins en éclairage, remplacer les sources lumineuses par des éclairages basse- consommation, mieux définir les cycles d'entretien et étudier la mise en place de candélabres connectés sur une ou plusieurs zones d'activiés.

L'action 4 prévoit le renouvellement d'une partie de la flotte de Saint-Lô Agglo à travers l'acquisition de véhicules moins polluants, à savoir une benne à ordure ménagère hybride et quatre véhicules à hydrogène. L'achat de ces voitures à hydrogène viendra renforcer le positionnement de Saint-Lô Agglo comme démonstrateur territorial de l'hydrogène, plus particulièrement dans le domaine de l'électromobilité.

Enfin l'installation de panneaux solaires photovoltaïques sur un bâtiment communautaire (Action 5) permettra de couvrir une partie des besoins en énergie de ce bâtiment public par de l'énergie renouvelable et locale. Cette action a également vocation à sensibiliser les acteurs locaux (habitants, communes, entreprises etc) à la pertinence économique & environnementale de ce type d'énergie renouvelable.

Ces actions seront mises en œuvre en 2017 et 2018.

Saint-Lô Agglo, lauréate du Prix Énergies Citoyennes

Le 16 novembre 2017, ENGIE Cofely, filiale du Groupe ENGIE, a présenté le palmarès de la 8ème édition des Prix Énergies Citoyennes au Conseil Économique, Social et Environnemental, à Paris.

Ces prix, créés en 2009, récompensent les collectivités qui ont mis en place de véritables stratégies assorties d’actions concrètes pour économiser l’énergie et lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

Les dossiers de candidature ont été examinés par un jury, composé d'experts, d'associations d'élus et de médias, sous deux angles : la vision stratégique et trois types d'actions exemplaires en faveur de la transition énergétique :

- Une action concrète mise en place ces deux dernières années
- Une action particulièrement innovante (réalisée ou en cours de réalisation)
- Une action de sensibilisation (des habitants, scolaires, citoyens, agents....)

11 collectivités, syndicats ou établissements publics distingués pour leur engagement dans la transition énergétique.

Saint-Lô Agglo, lauréate du Prix dans la catégorie "Collectivités locales et territoriales de 20000 à 100000 habitants" grâce à ses infrastructures et équipements cyclables. Récemment, Saint-Lô Agglo s'est engagée dans une expérimentation de vélos à hydrogène (projet Bhyke) dans le but d'aboutir à une solution et à un modèle économique de déploiement à plus grande échelle. Un projet en partenariat avec Latitude Manche, le Conseil départemental, la Région, l'ADEME, Pragma et Atawey.

Ces nouveaux vélos permettent de parcourir 100 kilomètres et se rechargent en moins de 2 minutes. Il s’agit de vélos à assistance électrique dont on a remplacé les batteries par une pile à hydrogène. L’empreinte environnementale est minimisée car la pile à hydrogène fournit de l’électricité et ne rejette que de l’eau pure, produite à partir d’une réaction chimique.

Les rapports développement durable annuels de Saint-Lô Agglo

Depuis 2015, Saint-Lô Agglo élabore un rapport annuel sur la situation en matière de développement durable. Il permet de rendre compte des actions menées par la communauté d'agglomération sur son territoire et dans son fonctionnement pour répondre aux enjeux du développement durable.

Ces rapports mettent également en lumière les enjeux du développement durable sur ce territoire, où le projet politique du mandat s’axe prioritairement sur ces sujets : transition énergétique, innovation, préservation des milieux, développement économique responsable.

Liens utiles

S'informer sur le développement durable et la transition énergétique

Réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Contact

Paul Hamelin
Chargé de mission Transition énergétique

Bâtiment CEV - Zone Neptune II
100 rue Henri Claudel
50000 Saint-Lô

Tél. : 02 14 29 00 59

Envoyer un e-mail

Pour nous adresser un courrier :
Saint-lô Agglo
101 rue Alexis de Tocqueville
CS 43708
50008 Saint-Lô Cedex

Qualité de l'air (indice ATMO)

( En savoir plus )
Aujourd'hui
5