Vous êtes ici

Situation crise sécheresse

Le 12/08/2022

Alerte - Information

Dans le cadre de l'alerte sécheresse, certains abonnés du service d'eau ont reçu par le mail le 12 août un message de l'un de nos opérateurs. Une erreur matérielle a entraîné la diffusion de données personnelles de certains clients. L'opérateur a mis en place un guichet que vous pouvez joindre si vous êtes concernés - 0969 395 634 (appel non surtaxé) Du lundi au vendredi de 8h à 18h, le samedi de 9h à 12h

 

La Vire à Saint-Lô, a atteint un niveau de crise, les seuils de vigilance sont dépassés.

Le préfet de la Manche place le bassin versant de la Vire en  SITUATION DE CRISE  à partir du jeudi 4 août.
Au regard de cette dégradation rapide du débit des rivières et pour préserver les milieux aquatiques en période d’étiage, la pêche est interdite dans tous les cours d’eau dans les territoires hydrographiques placés en état d’alerte, d’alerte renforcée et de crise pour la sécheresse.

Cette décision a été prise conformément à l’arrêté-cadre « sécheresse » du département et en concertation avec les membres du comité ressource en eau.

La liste exhaustive des mesures de restrictions est définie dans l’arrêté-cadre consultable sur le site internet des services de l’État dans la Manche en cliquant sur le lien.

Mise en place d'un batardeau

Pour la 1ère fois sur le territoire, vendredi 5 août, Saint-Lô Agglo et son délégataire sur Saint-Lô, Véolia, ont mis en place un batardeau sur la Vire. Ce dispositif temporaire a pour objectif de réhausser le niveau d'eau de la Vire et de permettre le maintien de l'alimentation en eau potable de tous les usagers.

Dans ce contexte exceptionnel, le Préfet appelle à la citoyenneté et la responsabilité de chacun : particuliers, mais également acteurs économiques et administrations, la préservation de la ressource en eau étant l'affaire de tous.

 

 

Les principales mesures

Elles évoluent en fonction de la gravité de la situation :

 En situation de Vigilance, il faut : 

Pour les usages domestiques :

  • Éviter de laisser couler l’eau ;
  • Limiter les arrosages des jardins ;
  • Utiliser les appareils de lavage à plein ;
  • Installer des équipements économes en eau.

Pour les collectivités locales :

  • Réduire les fuites dans les réseaux de distribution d’eau potable ;
  • Optimiser l’arrosage des espaces verts et du nettoyage des voiries ;
  • Connaître les volumes d’eau consommés pour éviter de surconsommer ou gaspiller.

Pour les industries :

  • Recycler certaines eaux de nettoyage ;
  • Mettre en place des circuits fermés.

Pour les agriculteurs :

  • Mettre en place des tours d’eau pour l’irrigation ;
  • Utiliser un matériel d’irrigation hydro-économe.

 

 En situation d’alerte, il est interdit :

  • L’arrosage des potagers et les massifs de fleurs privés et publics entre 9h et 20h ;
  • L’arrosage des stades, des pelouses, des terrains de sport et des pistes hippiques (sauf avant un événement, pour les pistes hippiques et les terrains de sport) ;
  • Le lavage des voitures particulières (hors stations professionnelles),
  • Le remplissage des piscines privées, la vidange des plans d’eau ;
  • Le lavage des voiries entre 9h et 19h et sauf impératif sanitaire (nettoyage après les marchés) ;
  • Le nettoyage des façades, des murs, des toits et des terrasses, sauf aux professionnels de ce type de nettoyage et aux collectivités ;
  • Les travaux consommateurs d’eau, les travaux en rivière, les manoeuvres des ouvrages hydrauliques et les rejets dans le milieu naturel, sauf ceux soumis à autorisation de la DDTM ;
  • La réalisation et la mise en service de nouveaux forages, pompages, retenues d’eau destinés à d’autres usages que l’alimentation en eau potable ;
  • Tout prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage privé, dont les mares de gabion. Si un plan de gestion collectif validé existe, le remplissage des mares de gabion est autorisé entre 19h et 10h ;
  • L’alimentation des fontaines publiques d’ornement et des « jeux d’eau » ;
  • L’alimentation des douches de plages à l’exception de celles utilisées par les postes de secours ;
  • La pêche en eau douce.

 

 En situation d’alerte renforcée :  

S’ajoutent aux mesures d’alerte les interdictions suivantes :

  • L’irrigation des cultures agricoles de 12h à 18h ;
  • Le nettoyage des façades, des murs, des toits et des terrasses, sauf aux professionnels de ce type de nettoyage et aux collectivités, sous réserve d’utiliser un système de recyclage d’eau ;

 

 En situation de crise :  (situation actuelle)   

S’ajoutent aux mesures d’alerte renforcée les interdictions suivantes :

  • L’irrigation des cultures agricoles de 12h à 18h. L’interdiction complète est possible sur décision du préfet ;
  • L’arrosage des stades, des pelouses, des terrains de sport et des pistes hippiques sauf dérogation à demander à la DDTM ;
  • Le lavage des voitures particulières sauf pour des raisons d’hygiène et de sécurité ;
  • Le nettoyage des façades, des murs, des toits et des terrasses sauf impératif sanitaire ;
  • Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage privé, dont les mares de gabion ;
  • Les loisirs nautiques (descentes de cours d’eau).

         "Le respect de ces dispositions est impératif : des contrôles sont menés par les services de l'État sur tout le département et seront intensifiés dans les prochains jours" indique le communiqué            de la Préfecture du 4 août.

Pour veiller au respect de ces dispositions, des contrôles seront organisés par les services de l’État. Le non-respect des mesures de restriction est passible d’une contravention de 5e classe.

Les pouvoirs publics pourront prendre toute autre mesure de restriction nécessaire à la préservation de la ressource et à la continuité du service public d’eau potable si la situation venait à se dégrader.