Vous êtes ici

Les Saltimbrés

“L’envie de changer le monde” est inscrite au programme de leur vie de Saltimbanques. Une boutade plus qu’une affirmation, pas tant que cela finalement ! De la pugnacité pour arriver au bout de leur rêve professionnel, il en aura fallu. Et malgré le chemin déjà parcouru, Franck L’Orphelin et Emmanuel Lefèvre n’ont pas l’intention de s’arrêter là. Parce qu’installés sous le chapiteau, sur le fil de notre conversation à bâtons rompus, on comprend assez rapidement que pour eux, le champ des possibles est de “toujours faire mieux et plus” dès lors qu’il s’agit de transmettre, du plus jeune au plus âgé, le goût de l’expression corporelle et de la liberté.     

UNE éVIDENCE

C’est au cours des années passées au lycée Le Verrier que Franck et sa bande de copains ont eu le déclic. Très rapidement, la pratique amateur de l’art du jonglage a donné naissance à une association en 1997.

Puis, les choses n’ont cessé de s’enchaîner. L’école de cirque et de loisirs avec Art Plume et en 2010 la décision de “voler de mes propres aîles” concrétisée par une installation épaulée par la ville d’Agneaux. 

“Il s’agissait, nous dit Franck, d’accompagner des artistes en voie de professionnalisation, de soutenir des projets de création artistique, de développer les arts de la rue, les arts forains et la scènographie”.

Désormais, Les Saltimbrés regroupent deux salariés à temps plein et une administratrice une journée par semaine. L’équipe s’étoffera en juillet 2018 avec l’arrivée d’un troisième animateur. Un renfort qui permettra de répondre aux attentes des cent soixante-dix adhérents et d’accueillir de nouveaux arrivants. Quatre à cinq intermittents du spectacle accompagnent de leur savoir-faire les diverses représentations, spectacles et autres interventions qui ponctuent l’année circasienne.

Parmi eux, on retrouve régulièrement : “Antoine Viaud, Catherine Jaquemin ou Thierry Saoul, comédiens circassiens et scénographes, que nous aimons qualifier de véritables “couteaux Suisses !”             

ENSEMBLE POUR FAIRE TOMBER LES BARRIèRES

La démarche artistique des Saltimbrés est collective. Les créations, (et elles sont nombreuses), naissent de l’ardeur de plusieurs individus, tout en tenant compte de la singularité de chacun. Un fonctionnement qui permet d’envisager des spectacles variés ayant pour but l'épanouissement personnel au sein d'un collectif et la rencontre de plusieurs publics. Un état d’esprit “troupe” qui entraîne les adhérents à s’investir à part entière dans l’aventure et le monde magique des arts du cirque et de la rue.

“Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, mais ce que nous savons c’est que ce sont les jeunes qui le feront. Les Saltimbrés, c’est un terrain de liberté d’expression. C’est par le geste et par le corps que nous aimons nous exprimer. C’est pour nombre d’entre nous un moyen de surpasser ses craintes et sa timidité”.

L’école de cirque de loisirs propose des ateliers de pratiques circassiennes allant du jonglage (foulards, balles, anneaux, massues, bâtons du diable, diabolos, bolasses, châpeaux…), à l’acrobatie (acrobatie simple au sol et portés acrobatiques) en passant par l’équilibre sur objet (pédalos, monocycles, rouleau américain, bidon, boule, fil autonome et échasses).

Au-delà de l’aspect technique d’apprentissage des pratiques, l’idée est de favoriser l’expression personnelle, au travers de l’improvisation, du jeu d’acteur, en préférant très nettement l’esprit ludique et les émotions partagées à la « mise en concurrence ou à la compétition ». Ces ateliers « ensemble » permettent de créer des dynamiques de groupe pour travailler sur les notions du respect de l’autre, de l’écoute, de la confiance en soi, de l’entraide et de l’échange.

UN AVENIR PROMETTEUR

L’acquisition du chapiteau a rendu possible la création de beaux rendez-vous circassiens. La dernière représentation a mis en scène des familles issues de l’école des Palliers. « C’était touchant de voir des parents et leurs enfants proposer un tableau autour de l’expression corporelle », déclarent Franck et Manu.

Parmi les autres prochaines étapes importantes à franchir, le projet d’un lieu « en dur » est inscrit dans les tuyaux. « Nous espérons que ce rêve pourra aboutir, pour des raisons pratiques évidentes mais également pour permettre d’élargir l’accueil et les cours au plus grand nombre, notamment aux adultes ». L’idée originale de mettre à disposition une « costumerie » est aussi à l’étude. « Nous avons déjà quelques spectacles à notre actif et donc de nombreux costumes de scène en magasin ! Nous pensons que ce serait bien de les mettre à disposition du public ».

L’avenir des Saltimbrés s’affiche prometteur donc, mais parmi les raisons qui expliquent le sourire communicatif accroché au visage de nos hôtes, il y en a une qui mérite qu’on y consacre quelques lignes. Celle d’avoir suscité de réelles vocations. Emma, Louis et Mathilde, élèves assidus et passionnés de l’école de cirque de l’agglomération Saint-Loise ont décidé eux aussi de voler de leurs propres aîles. Ils suivent respectivement un cursus de professionnalisation et d’apprentissage des arts du cirque à Tréguier, Lille et Bordeaux…ou quand l’esprit libre et l’envie de changer le monde des Saltimbrés ouvrent de nouveaux horizons…   

Propos recueillis par Stéphanie Montagne