Vous êtes ici

Les primés saint-lois du Concours Général Agricole 2018…

Chez nous, il y a une pluie que l’on apprécie plus que les autres : celle des récompenses au concours général agricole.

La moisson 2018 a été bonne pour la Normandie et à lui seul, le pays Saint-Lois affiche un sacré podium. Pas moins de quinze prix et médailles et deux prix d’excellence affichés au compteur de l’Agglo ! Au-delà de la satisfaction bien légitime, cette reconnaissance professionnelle honore une filière bien présente sur le territoire.

Un retour sur cette belle récolte, enrichi du témoignage de deux primés heureux de la “belle surprise”.

Le concours agricole…

Le concours général agricole ne date pas d’hier, il existe depuis 1870. Il avait pour vocation première de distinguer les meilleurs animaux reproducteurs et les produits du terroir français. Il s’est étendu d’année en année, jusqu’à représenter aujourd’hui vingt-six catégories issues de la filière agricole. Organisé sous le contrôle de l’Etat, il met à l’honneur l’excellence française. Les consommateurs font confiance à cette distinction, les revendeurs le savent.

Le salon de l’agriculture ne passe jamais inaperçu, il alimente même généreusement l’actualité nationale et régionale.

La démarche connaît un incroyable engouement, qui confirme la tendance actuelle au « bien manger ».

« Depuis deux ans, la clientèle s’élargit. Les jeunes se tournent vers une alimentation saine, à la recherche de produits locaux de qualité. Moi le premier, je fais plus attention », avoue Gaylord du GAEC de la Bottinière.

« Les médailles rassurent le consommateur sur la qualité, le savoir-faire et la traçabilité et le prix de vente des produits locaux reste très abordable », précise Emilie de la Ferme de l’Isle.  

Le zoom sur les primés de notre territoire permet également de constater que le concours couvre des activités différentes et complémentaires.

Le lycée agricole Saint-Lô Thère, l’élevage d’Alain Levée, la Ferme de l’Isle, le GAEC de la Bottinière, l’EARL Les Longs Champs, la Ferme du Bourg Groux ou encore le mastodonte ELVIR… tous font partis du palmarès.

Selon Emilie : « il existe une réelle dynamique fermière locale. Notre campagne est attractive. Les prix et les médailles renforcent notre image et celle du bocage Saint-Lois ».

Gaylord de compléter : « Nous apprécions vraiment notre situation géographique. Nous sommes installés au centre du département avec un accès direct sur l’A84. Une aubaine pour livrer le marché de Rungis au minimum trois fois par semaine, les revendeurs et les restaurateurs locaux. Nos terres sont riches, ni trop humides, ni trop pentues. Idéales pour nos vaches ». 

Les retombées économiques

Même si les primés ont depuis bien longtemps fidélisé leur clientèle, une médaille venant s’ajouter au tableau des récompenses est toujours bienvenue. La notoriété est renforcée et la couverture médiatique amplifiée.

« Nos clients sont contents pour nous lorsque nous sommes primés, ils nous le disent. Ça les conforte dans leur choix de nous faire confiance », déclare Emilie Simon.

Les lauréats au prix d’excellence 2018 réunissent plusieurs points communs : l’amour du métier, le goût des bonnes choses, le travail en famille et le même patronyme !

Le prix d’excellence, la belle surprise !

Emilie Simon et Gaylord Simon donc, représentants respectifs de La ferme de L’Isle et du GAEC de la Bottinière évoquent la « bonne surprise » lorsqu’ils ont été informés de leur sélection au Prix d’Excellence.

Ils ne savaient pas très bien en quoi cela consistait. A la différence des médailles qui couronnent la qualité, l’excellence distingue la régularité des récompenses reçues par un producteur au cours des dernières années. Confiture de lait et crème crue (qui font partie des chouchous du marché de Saint-Lô !) ont permis aux heureux élus d’assister à la journée de remise des diplômes qui se tenait à Paris.

« Mes parents se sont rendus au Ministère fin janvier 2018. J’étais super content pour eux ». Emilie, quant à elle, a pu se rendre sur place. « Ce sont surtout des productions de niche qui sont récompensées. C’est une belle cérémonie et l’occasion de se régaler de produits venus des quatre coins du terroir Français. Par exemple, je n’avais jamais dégusté un morceau de saucisse de Morteau aussi succulent que ce jour-là ! ».

 

Propos recueillis par Stéphanie MONTAGNE