Vous êtes ici

Clémence Rauld _ Capitaine de l’équipe 1ère féminine de l’ASPTT Saint-Lô Manche Handball

Capitaine tout simplement

Avec sa sœur jumelle, elles ont toujours aimé le sport. Elles ont commencé par la natation mais Clémence s’est vite rendu compte qu’elle préférait le collectif : « Toute seule dans une ligne d’eau, ce n’était pas fait pour moi ». Déjà lucide à l’époque donc, elle décide d’intègrer le club de handball d’Avranches, à 12 ans, jusqu’à ce qu’elle soit repérée quelques années plus tard par Peter, l’ancien entraîneur de Saint-Lô. « J’étais en STAPS à Caen et mon père venait d’avoir un accident cardiaque très grave. Je passais donc beaucoup de temps auprès de lui et de maman pour la soutenir. Je lui ai d’abord posé la question à elle. Les entraînements à Saint-Lô et les matchs allaient forcément m’éloigner un peu plus. Elle m’a dit de foncer. Ce que j’ai fait. Dans les situations d’inquiétude, je redouble d’envie de me battre ».  

Deux ans à peine après son intégration, Clémence est promue Capitaine : « Je me suis demandée pourquoi. Je n’étais pas la plus ancienne de l’équipe, loin de là. Je crois que c’est à cause de mon caractère. J’aime le groupe, les coéquipières. Je m’entends avec tout le monde. Je n’aime pas voir une fille isolée ou mal intégrée. C’est peut-être pour cela que j’ai été choisie ». Clémence garde le même état d’esprit sur un terrain. Elle essaie toujours d’ignorer l’agressivité, le mauvais jeu. Elle explique qu’on peut être combative, qu’on peut aimer gagner mais sans que cela implique de faire des coups qui poussent à la faute : « On m’en a fait des crasses mais à chaque fois je me suis relevée en évitant les réactions épidermiques, je préférais rester concentrée sur le jeu ». Elle applique cet état d’esprit pour motiver ou remotiver les filles lorsque c’est nécessaire : « Nous sommes cinq ou six à avoir plus de 25 ans. C’est une équipe qui fait preuve de maturité en général. On réfléchit même sur le terrain ! »

Aller le plus loin possible
Cette année les nouvelles recrues viennent du club de Saint-Lô et Clémence a constaté que ce choix de recrutement ajoute à la cohésion du groupe : « J’adore toutes les jeunes qui sont arrivées dans l’équipe. Ça matche bien avec les copines qui sont là depuis longtemps ». L’objectif à atteindre est de remporter la Coupe de France au printemps 2020 : « Ce n’est pas une mission impossible, alors on va tout mettre en œuvre pour y arriver ». En ce moment Clémence joue demi-centre. Elle n’est pas son poste habituel mais elle apprécie cette place pivot. Elle ne cherche pas à marquer. Ce qui l’intéresse c’est de distribuer les bons ballons. Les joueuses disent qu’elle rend le jeu lisible, fluide. Il paraît que cela soude l’équipe, tiens donc ! « Vous savez, c’est important ce que l’on vit ensemble. Les victoires comme les défaites. Quand avec les filles, on sort du match avec le sentiment d’avoir bien joué, alors c’est gagné de toutes façons ».

Professeure d’EPS à Lisieux, installée en périphérie de Caen, Clémence Rauld gère son temps entre déplacements à vélo jusqu’à la gare et train pour le travail, en voiture jusqu’au club, trois fois par semaine, du côté d’Avranches pour aller voir sa mère et puis dès qu’elle le peut auprès de son père. Elle parle de ses parents souvent, avec tendresse : « Papa est sorti vivant de son accident mais lourdement handicapé. Maman commence à aller mieux, à repenser à elle.  Je suis contente de savoir ça ». Elle ajoute : « Je fais en sorte de venir à tous les entraînements, à tous les matchs. Je suis motivée par le groupe que l’on forme toutes ensemble. Si je ne viens pas, c’est vraiment vraiment parce que je ne peux pas ».  On ne peut que la croire… Clémence, au final, n’est pas seulement un exemple pour le sport féminin, elle est sans le vouloir et peut être plus encore, une véritable leçon de vie !

Équipe 1ère féminines ASPTT Handball Saint-Lô Manche
Entraîneur : Thomas Capelle
Capitaine : Clémence Raud

Chiffres clés du club : 311 licenciés en compétition dont 146 féminines
8 équipes féminines de 11 à 18 ans et 3 équipes séniors filles engagées dans les championnats régionaux et départementaux.

Propos recueillis par Stéphanie Montagne